Au début du mois prochain, le Conseil Mondial de l’Énergie (CME) organise son événement annuel, la Semaine mondiale de l’énergie. Le thème retenu pour 2021 est celui de « L’énergie au service de vies meilleures ».

Le ministère kazakh de l’Énergie et le comité kazakh du CME organisent la Semaine mondiale de l’énergie 2021, autour du thème « L’énergie au service de vies meilleures ». Cet événement gratuit et en ligne se déroulera sur trois jours, du mardi 5 au jeudi 7 octobre 2021. Les questions qui y seront abordées et discutées reflètent l’ambition du Conseil Mondial de l’Énergie d’« humaniser l’énergie ». D’après le CME en effet, l’innovation technologique est insuffisante pour atteindre l’objectif de construire une énergie durable pour tous. De nombreuses personnalités du monde de l’énergie sont ainsi conviées à interagir sur les diverses solutions proposées, dans le but de répondre aux nouveaux enjeux d’acceptabilité et de justice sociale.

Outre les thématiques internationales et régionales, le Kazakhstan est mis à l’honneur cette année en tant que comité organisateur. Ce pays stratégique, situé au cœur de l’Eurasie et de l’Asie centrale, est riche en ressources énergétiques et il fait office de pont culturel, commercial et économique entre l’Est et l’Ouest.

Parmi les sujets abordés au cours des treize sessions plénières, vous aurez entre autres la possibilité d’assister aux conférences traitant de l’énergie 2.0 (machines et consommation « digitale »), de l’hydrogène, de l’humanisation de l’énergie, mais aussi de l’industrie et des ressources énergétiques en Asie centrale, ou bien encore du rôle du gaz dans les transitions énergétiques russe et kazakh.

Six sessions régionales (Moyen-Orient, Amérique du Nord, Asie-Pacifique, Amérique latine, Afrique et Europe) traiteront quant à elles notamment du rôle des citoyens en Europe, de la e-mobilité en Amérique du Nord, des combustibles du futur en Asie-Pacifique ou encore du renforcement des capacités en Afrique.

Programme complet ici.

L’inscription est gratuite mais indispensable : s’inscrire.